Well, who are you ?
I really wanna know
Tell me, who are you ?
'Cause I really wanna know
Who Are You - The Who

Il y a quelques temps déjà (un an et 14 jours pour être précise, ça ne me rajeunit pas), j'ai eu la joie, le bonheur, l'allégresse et le frétillement d'orteils d'être interviewée par Knit Spirit (l'un des meilleurs blogs de tricot, si vous ne le connaissez pas et que le travail du fil vous intéresse un tant soit peu, courrez-y, malheureux). Puisque Knit Patrol va vivre ici un second souffle, voici la fameuse interview, avec quelques nouvelles notes pour actualiser les choses, un an après ('ttention les z'yeux) :

Salut chère tricoteuse, première question de base : c’est quoi ton pseudo sur la toile et pourquoi un tel pseudo ?
J’ai beaucoup de pseudos sur la toile, mais celui que j’utilise en tant que tricopathe, c’est Space Sheep, à cause d’un jeu de mots anglais bien ridicule qui m’est venu suite à une conversation stupide avec mon meilleur ami au sujet de ma mascotte, Gary, mon mouton irlandais en peluche. J’expliquais à mon ami que je communiquais avec ma peluche comme dans Avatar, en collant la pointe de mes cheveux contre le petit ruban qui lui sortait de la tête (et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu). Conclusion, mon mouton irlandais venait donc en réalité de Pandora, était donc un extra-terrestre… Un Space Sheep (jeu de mot entre l’anglais « sheep » qui signifie « mouton » et le mot « spaceship », « vaisseau spacial »).
Quand je disais que c’était stupide…

Est-ce que tu as un blog/site ?
J’en ai beaucoup en fait ! Au moins trois sur lesquels je poste régulièrement. J’ai une nette tendance à multiplier les blogs.

Si oui, c’est quoi l’adresse qu’on aille y faire un tour ? Et de quoi parle-t-il ?
Mon plus récent est évidemment un blog de tricot, Knit Patrol : http://knit-patrol.over-blog.com sur lequel je blablate de mes petits projets, de mes avancées, où je partage les bons plans et astuces que je trouve sur la Toile ou que l’on m’apprend par bouche à oreilles…
Ensuite, un blog consacré à trois de mes passions, la musique, le cinéma et la littérature, assez jeune lui aussi, Ears & Eyes : http://ears-n-eyes.over-blog.com
Et enfin un blog consacré au background de l’un de mes romans en cours d’écriture, Parallèle, par ici : http://parallele-project.over-blog.com/
J’ai également un deviantart en préparation, pour y exposer une autre de mes passions, la photographie (mon pseudo là-bas est Llwyn, qui signifie « pie » en gallois).
Alors, petites mises à jour de tout cela, un an plus tard : Knit Patrol a migré ici, Ears & Eyes ne va pas tarder à suivre le même chemin, seul Parallèle est resté inchangé, mais pour des raisons de sécurité, n'a pas vu de mises à jours depuis longtemps.
En revanche, un petit nouveau a vu le jour, en anglais, avant tout pour y poster des photos : Eat an Irish is Good for your Health, the Tumblr (tatataaam)

Bon maintenant, passons au cœur de l’interview, parlons tricot ! Depuis quand tricotes-tu ?
J’ai tricoté étant enfant, je faisais des couvertures et des écharpes pour mes dinosaures en peluche (parfaitement, j’avais des dinosaures en peluches à la place des poupées), des petites choses toutes bêtes, au point mousse, et puis j’ai rangé mes aiguilles en grandissant. J’ai repris relativement récemment, en avril-mai de cette année, et depuis je ne lâche plus mes aiguilles !

Qui t’a appris le tricot ?
Ma mère m’a montré les gestes de base (monter les mailles, tricoter à l’endroit et à l’envers), ma tante m’a appris à comprendre le fonctionnement du tricot (détricoter, rattraper des mailles, vérifier mon travail, etc etc) et a patiemment répondu à mes questions, et j’ai également appris beaucoup de choses en furetant sur Internet et en testant sur une vieille pelote qui me sert à m’entraîner. J’ai même fini par apprendre des choses à ma tante, qui tricote pourtant depuis plus de 40 ans (la torsade réversible et le joint russe notamment, qu’elle emploie maintenant à outrance !).

Qu’est-ce qui te plaît dans le tricot ?
Ce qui me plaît avant tout, je crois, c’est l’aspect créatif. Fabriquer un objet en deux voire trois dimensions à partir d’un fil tout bête et d’une paire d’aiguilles, c’est magique ! On peut presque tout se permettre, suivre ses envies, ses aspirations. Et puis les modèles que l’on tricote deviennent uniques, on y imprime notre essence, notre « patte ». Par exemple, j’ai eu envie de tricoter à nouveau parce que l’écharpe dont j’avais envie était introuvable dans le commerce. En deux temps trois mouvements, non seulement j’ai obtenu ce que je voulais, mais en plus j’avais la fierté de l’avoir fait moi-même.
Et puis il faut bien avouer que c’est une activité vraiment formidable, totalement addictive, qui permet de chasser les petits soucis du quotidien, de se détendre… C’est très méditatif, en fait. Le bruit des aiguilles, le chuintement de la laine qui glisse, le bruissement des longueurs de mailles qui pendouillent des aiguilles… Ça a quelque chose d’hypnotisant.

Dans quelles conditions tricotes-tu le plus souvent ?
Les conditions varient énormément, je peux tricoter à peu près n’importe où (dans mon salon, dans mon lit au beau milieu de la nuit, sur un transat, dans les transports en commun, sur un banc, dans une salle d’attente, etc etc), mais une chose est indispensable (comme dans presque tout ce que je fais) : la musique. Je suis une grande musicophage (avec une nette addiction pour le pop-rock anglais et irlandais), et si je ne suis pas chez moi avec ma chaîne ou ma platine qui crachote, c’est avec Mohinder (mon iPod) dans les oreilles que je tricote.

Quelles sont tes aiguilles préférées ?
Je vais me faire taper sur les doigts par les tricoteuses écolos, mais je suis une grande fan des aiguilles en alu (ouuuuh la vilaine), pour leur texture et leur sonorité. Et puis je trouve que la laine glisse vraiment bien dessus. Après, bien sûr, je ne suis pas à l’abri de changer d’avis, et je n’ai pas tout essayé encore (il me reste à tester le bambou). Tricoter avec des grosses aiguilles est bien sûr plaisant parce que le travail monte très vite, mais j’aime aussi faire des petits points avec des aiguilles fines, donc de ce côté-là, pas de réelle préférence.

Quelle est ta laine préférée ?
Je n’ai pas franchement de marque favorite, mais comme j’ai la peau très sensible, j’ai une nette préférence pour les laines douces, voire les cotons à tricoter (même si c’est moins agréable à tricoter que la laine). Et j’aime également beaucoup les laines multicolores ou en dégradé, qui font du point le plus basique un motif coloré hyper attrayant.

Et ton motif / point préféré ?
Je suis devenue une immense fan des torsades réversibles depuis que j’ai traduit le patron de l’écharpe Palindrome. C’est d’une simplicité enfantine et le rendu est topissime. J’aime aussi beaucoup les points ajourés.

Ton dernier tricot terminé ?
Une écharpe à torsades réversibles, justement ! Une grande chose grise (Brume pour être précise, tricotée en Partner 6 de chez Phildar) que j’ai pris un plaisir immense à tricoter.
Aujourd'hui : Le dernier en date est un bonnet bleu en points ajourés.

Ton prochain projet tricotesque ?
J’en ai beaucoup ! Mais je pense que le premier que je terminerai sera un petit bonnet rouge dont j’ai déjà fait quelques échantillons et qui me plaît beaucoup. Et ensuite des mitaines de pianiste (sans doigts, très légères, avec des clefs de sol et de fa brodées), un bonnet à oreilles de chat, des mitaines irlandaises pour la St Patrick, un petit gilet à torsades pour l’hiver…
Actuellement : un snood (c'est à dire un gros col large) et des mitaines assorties, coloris bleu canard (je suis folle amoureuse du bleu canard) (normal pour une pintade, me direz-vous)

Les indispensables niveau tricot quand tu pars en voyage ?
Mon sac magique (un sac bowling hyper pratique parce que peu encombrant mais aussi facile à remplir que le sac de Mary Poppins) avec mes aiguilles, mes pelotes en cours, mon carnet d’idées et bien sûr mes accessoires chéris : mes aiguilles à laine pour rentrer les fils et faire mes joints russes, mes aiguilles à torsade, des crochets « au-cas-où », Rodney (mon mouton mètre-enrouleur, déniché chez Bergère de France) et bien entendu ma muse chérie, Gary, mon mouton irlandais en peluche que je trimballe partout.

Une anecdote tricot sur toi ?
Quand j’ai repris le tricot, ma première réalisation a été une écharpe rayée orange et verte, couleurs du drapeau Irlandais, pour un hypothétique voyage en terre alcoolico-tréflesque l’année prochaine. Je l’ai trainée partout pendant des semaines, y compris dans la maison de retraite de ma grand-mère (qui adore me voir tricoter et me demander toutes les 3 secondes pourquoi Diable est-ce que je lâche mon aiguille droite pour passer mon fil). Un jour, l’une des aides-soignantes m’a vue faire et a reconnu le drapeau, car elle revenait elle-même d’Irlande. Du coup, on a passé un bon moment à discuter de notre amour pour ce pays, elle m’a raconté son voyage, je lui ai parlé de mes projets, et on s’est séparées avec l’envie d’y retourner encore plus fortement ancrée !
Le tricot attire beaucoup les gens, j’ai remarqué. Et pas seulement les personnes d’un certain âge, mais les jeunes aussi ! Beaucoup de gens m’abordent quand je tricote, alors qu’ils m’auraient probablement ignorée si je m’étais contentée d’être assise à écouter mes cheveux pousser…


 
 
Because I want you too
Because I want you too
Because I want you too
Because I want you
Because I want you
Because I Want You - Placebo

Picture
Voici maintenant le patron (made by moi) du bonnet en points ajourés présenté psychotiquement ici

Fournitures :

.:. aiguilles de 3,5
.:. aiguilles de 4,5
.:. environ deux pelotes d'une laine adaptée à la taille de vos aiguilles ( c'est à dire qui se tricote avec du 3 ou du 4)

Avec les aiguilles de 3,5 montez entre 102 et 132 mailles, en fonction de votre laine et de votre tour de tête. Prenez des mesures sur les premières mailles, ne faites pas comme moi ... 122 mailles peut être un bon compromis.

Tricotez environ 15 rangs en côtes 2/2 (2 mailles endroit, 2 mailles envers, et on recommence jusqu'au bout)

Puis, avec les aiguilles de 4,5 sur l'endroit du travail (bon, avec les côtes 2/2, peu importe en fait) tricoter le motif :

Rang 1 : 1 maille lisière *2 mailles ensemble à l'endroit, 1 jeté*. Tricoter de * à *, terminer par une maille lisière.

Rang 2 : tricoter toutes les mailles à l'envers, commencer et terminer par une maille lisière.

Répéter toujours ces deux rangs.

Lorsque l'ensemble mesure 20 cm de haut, faire les diminutions

Rang 1 : tricoter en côtes 1/1 (1 maille endroit, 1 maille envers, ad lib)

Rang 2 : répéter le rang 1

Rang 3 : tricoter les mailles 2 par 2 à l'endroit

Rang 4 : tricoter en côtes 1/1

Rang 5 : tricoter les mailles 2 par 2 à l'endroit

Rang 6 : tricoter en côtes 1/1

Passer le fil par les mailles restantes, arrêter par un noeud. Coudre le bonnet. Porter le bonnet. Frimer avec le bonnet.

Pour les fidèles de Ravelry, j'ai également posté ce patron sur le site, ici pour être précise.
Picture
 
 
I see you there you're shining like a beacon
The fabric tears and my love burns for you
The end of me is in there with you right now
The car engine is still too hot to touch
Pieces - Tired Pony

Picture
Voici la traduction française du patron Palindrome, présent en anglais sur Ravelry.

Cette base est établie pour une écharpe, mais peut être adaptée pour tous supports. Cependant, vu qu’il s’agit de torsades réversibles, il serait un peu inutile de les employer pour un pull … En revanche, elles peuvent donner un superbe rendu sur un col à rabattre ou sur la boutonnière d’un gilet.

Le choix des aiguilles et de la laine importe finalement peu pour une écharpe, choisissez-les en fonction du rendu souhaité. Personnellement, j’ai choisi une laine assez grosse (la Partner 6 de chez Phildar, en coloris Brume) que j’ai tricoté avec des aiguilles de 6,5 pour une écharpe moelleuse. Mon écharpe mesure à peu près 18-20 cm de large.

Monter un nombre de mailles calculé comme suit : (nombre de torsades désirées x 12) + 4. Par exemple, si vous souhaitez faire une écharpe à trois torsades, montez (3 x 12) + 4 = 40 mailles. Procédez ensuite selon le schéma suivant :

Rang 1 : tricotez en côte 2/2, en commençant par 2 mailles endroit

Rang 2, 3 et 4 : répétez le rang 1

Rang 5 : Tricotez 2 mailles endroit, 2 mailles envers, puis mettez 4 mailles en attente sur une aiguille à torsades, sur le devant du travail, et tricotez les 4 mailles suivantes (2 mailles endroit, 2 mailles envers). Reprenez ensuite vos 4 mailles en attente et tricotez-les 2 mailles endroit, 2 mailles envers. Répétez cela jusqu’aux 4 dernière mailles, que vous tricoterez 2 mailles endroit, 2 mailles envers.

Rang 6 : répétez le rang 1

Tricotez toujours ces 6 rangs (je vous conseille de les noter), jusqu’à la longueur désirée. Terminez avec un rang 4. Rabattez les mailles en suivant les côtes 2/2 et rentrez le fil.

Et voilà, rien de plus facile !

Picture
 
 
Celles et ceux qui connaissent bien ma blogosphère personnelle (comme ils sont chanceux) doivent savoir que jusqu'à présent j'avais aussi un blog de tricot, Knit Patrol, où je faisais grand étalage de mes prouesses d'aiguilles avec panache.
Bref.
Toujours est-il que j'ai de moins en moins de temps pour (glander comme un mollusque devant mon pc) m'occuper de mes blogs, j'ai donc opéré petit à petit une fermeture de ceux sur lesquels je ne vais plus du tout, et un rapatriement progressif de ceux que j'avais envie de garder sur celui-ci. Knit Patrol est de ceux-là. Je ne posterai plus sur le blog, mais désormais une section de ce blog-ci prendra sa place. Je ne vais pas supprimer le blog, j'ai donc décidé pour l'instant de ne rapatrier que les articles ayant un intérêt, c'est-à-dire les patrons de tricot.
Evidemment, je reprendrai mon blabla tricotinesque sous peu, exactement comme je le faisais sur l'ancien blog.

D'ici-là, portez-vous bien, have fun, n'oubliez pas vos chaussettes sales.