I see the bad moon arising.
I see trouble on the way.
I see earthquakes and lightnin'.
I see bad times today.
Don't go around tonight,
Well, it's bound to take your life,
There's a bad moon on the rise.
Bad Moon Rising - Creedence Clearwater Revival)

Oui, cela fait un moment, je sais. Mais je suis tellement débordée en ce moment que je me demande encore comment je peux m'autoriser le luxe suprême de dormir au moins quelques heures par jour. Naturellement, mon système immunitaire à la mord-moi-la-rétine a décidé de frapper très fort en m'affublant d'un croisement insolite entre une angine blanche et une bronchite (mon médecin a d'ailleurs bien rigolé quand il a vu la tronche de mes amygdales) (en me demandant au passage comment diable j'arrivais encore à parler avec une paire de berlingots de Soupline coincée dans le gosier) (réponse : avec une voix de baryton et la puissance vocale d’Étienne Daho). Deux semaines que je suis sous antibios (j'en suis à mon 3ème essai, je crois que je peux d'ors et déjà affirmer que j'ai commencé à faire don de mon corps à la science) cortisone et sirop pour la toux (un machin d'une efficacité redoutable, mais qui a le désavantage de me filer une gueule de bois à faire dégriser un irlandais) (c'est assez marrant quand on conduit de nuit).

Bref, plutôt que de vous parler de ma fructueuse ostréiculture intra-pulmonaire (c'est bientôt les fête, je vous en mets une petite douzaine de côté ?), je crois qu'il est plutôt temps de passer à ce que vous attendez tous depuis des millénaires, j'ai nommé ...

La saison 3 des Gueux de l'Amour
(yeah baby)

Souvenez-vous ... Dans la saison 2, Sandy, enfin débarrassée de Lyle, a fait passer Jared au rang de personnage régulier (c'est-à-dire qu'il sourit bêtement au générique désormais), malgré son départ impromptu en Trisopotamie occidentale au sein d'une tribu nécrophage, tout en décidant finalement, sur les conseils avisés de ses amis inspirés, de ne pas répondre à la missive enflammée d'Harvey histoire de ne pas encore s'embourber (encore) dans des histoires en cordes à nœuds.

Sandy se croyait donc tranquille, à vivre anonymement une vie sociale proche de l'étendue du désert de Gobi (Jared exilé, Andy occupé, Missie en working girl), avec son boulot de geôlière d'enfants pour seule distraction, en bonne workaholic qu'elle se destinait à devenir.
Seulement voilà. Sandy ignorait que, 666 ans auparavant, alors que les planètes étaient en parfait alignement avec les poils de genoux du Dagda, son arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-tata-Fernande avait accidentellement renversé un mage borgne unijambiste avec une charrette à bras en rentrant de la foire aux salsifis de Truglidiou-les-Glandouilles. Ulcéré par un tel affront, crachotant de son œil unique et tanguant sur sa papatte tel un chalutier dans la tempête, le vil sorcier lança alors sur la lignée de tata Fernande une terrible malédiction : un beau jour naîtrait dans cette famille maudite une fille vomie par le Destin Purulent, qui aurait pour cheval de bataille les histoires foireuses et ne rencontrerait jamais que des crétins finis sur sa route semée d'orties et de chou-fleurs épineux.
Sandy a finalement réalisé que cette fameuse fille-maudite-sur-seize-générations, c'était elle-même.
Alors qu'elle rentrait du boulot à la nuit tombée (Sandy est la reine des heures supp' gratuites) (non seulement elle est maudite, mais en plus c'est une bonne poire masochiste), crachant ses poumons sur son volant, elle a eu l'immense surprise de trouver ... une nouvelle lettre d'Harvey. Pire que la précédente (si si).
Bon, puisque apparemment l'ignorance ne suffit pas à calmer les ardeurs inexplicables de ce pauvre fabulateur, il ne reste finalement qu'une poignée de solutions :
* Répondre en écrivant avec du jus de piment rouge dilué dans de l'acide sulfurique que non, non et non, Sandy n'est pas du tout tentée par la vie à deux avec quelqu'un avec qui elle a échangé trois mots en tout et pour tout, et pour lequel elle ne ressent absolument aucun ... frémissement (Sandy a vu Pirates des Caraïbes)
* Prendre sa voiture, sa guitare, une bouteille de bière, la bouteille de sirop pour la toux et un paquet de Dinosaurus Chocolat, et disparaître pour toujours dans la nature en hurlant un grand fuck à la face du monde.
* Renvoyer la lettre par colis piégé.
* Envoyer une photo des cordes vocales de Jared (le cliché le plus immonde de toute la galaxie et au-delà).

Sandy hésite. Encore.
En attendant, elle profite de sa voix de baryton pour gueuler du Led Zeppelin à tous les feux rouges.
 


onrique
12/11/2011 13:11

Quand je suis d'humeur introspective, je me souviens de ce qu'avait dit un kamikaze raté (il était revenu vivant) devenu milliardaire.
Interrogé sur ce qui lui paraissait important dans la vie, il avait répondu (ce serait une citation de Goethe mais je ne l'ai jamais trouvée)
" Deux choses sont importantes :
- Ce que l'on voulait faire et que l'on a pas pu faire
- Ce que l'on ne voulait pas faire et que l'on nous a obligé à faire"

Dur ! L'introspectif vire alors à la mélancolie.
Heureusement, la technologie moderne a inventé :
http://www.nanarland.com/

La solution contre la bile noire ! :-)

Reply
12/14/2011 23:46

Just take your car under your arm, take your actual knitting under the other arm, take Izzie and her dear brothers and sisters on your back... and say f*ck to the entire world, dudette !! Im gonna quit everything, walk until the last scottish coast and live there, with lots of sheeps, maybe one horse or two, a harper, an uncle, and maybe a bearded man. Just join !! *love*

(aparssa (en finnois dans le texte), je t'engage pour l'écriture de mon prochain roman horrifico-fantastique, ma belle, tu gères en personnages truculents et suintants) (ah, et sinon la dernière solution qui s'offre à cette chère Sandy me paraît une alternative intéressante à l'Ecosse) (quoique)

Reply



Leave a Reply.